L’emploi Rêvé De Bruce Lee

Quoi d’autre sur mes élèves, à part qu’ils semblent naïfs et qu’ils ne posent pas beaucoup de questions? Bien des choses, trop de choses! Cette semaine, penchons-nous sur leurs noms anglophones et leur écriture qui sont souvent (involontairement) comiques.

D’abord, c’est important de préciser que j’ai en théorie presque 300 étudiants d’inscrits à mes cours. Je dis en théorie, parce qu’il y en a beaucoup qui ne se présentent pas ou plus en classe. Ça, je vais t’en reparler plus tard. Pour l’instant, dis-toi que je donne 12 cours au China-Canada Department de l’Institute of Business and Technology de Yāntái. Des dénominations en apparence prestigieuses pour une réalité qui l’est un peu moins… sérieusement, on n’est vraiment pas à Cambridge, Oxford, Yale ou Harvard ici. Ce qui est une bonne chose, d’ailleurs. Mais ça aussi, je vais t’en reparler plus tard (teaser mes lecteurs pour installer un suspense insoutenable: level up).

Douze cours, donc. Dix de writing et deux de speaking, d’une heure et demi chacun. Ce qui donne seize heures de cours, sans compter le tutorat en-dehors (ça aussi je t’en reparle, promis). Tous des groupes différents, à l’exception du groupe Writing Monday 3-4, comme je l’appelle, qui suit aussi mon cours de Speaking Tuesday 7-8, comme je l’appelle. Onze groupes différents donc, et ça fait pas mal de noms à se rappeler, nom d’une pipe. Je ne les connais pas encore tous par coeur d’ailleurs, mais ça s’en vient… peut-être. Anyway, comme je l’ai déjà mentionné, les Chinois aiment bien se trouver des noms anglophones. Normalement, un Chinois ou une Chinoise va prendre un nom qu’il aime et qui est bien normal: Wallace, Stephanie, Michael, Laura… mais ce qui est vraiment drôle, c’est que certains se trouvent des noms un peu farfelus, soit parce qu’ils ne se prennent pas trop au sérieux, soit parce qu’ils sont juste niaiseux.

Ainsi, dans mes groupes, plusieurs filles s’appellent Alice, Blair, Carrie, Kitty, Betty, Sunny, Lucy et autres Penny. Mais les plus originales sont définitivement Million, Yummy et Wizard! Chez les gars, j’ai beaucoup de David, Jack, Jim, Tim et bien sûr Tom et Jerry (oui oui, à cause du chat et de la souris…). Les mâles, bien que substantiellement inférieurs en nombre vis-à-vis leurs congénères féminines, sont bien plus originaux et imprévisibles quant à leurs choix de noms. Ainsi, je me surprends encore en classe à prononcer Money, Mars, Leoric, Demacia, Link (comme dans Zelda), Spike Lee (comme le réalisateur), Gatsby (comme dans le livre et film), Baby, Eastmountain (Shāndōng), Ireland La (ouate de phoque??!) et bien sûr… Bruce Lee! J’en oublie une tonne mais vous voyez le portrait? Prendre les présences est toujours assez divertissant ici!

Oh, et la façon qu’ils ont d’écrire… je vous ai déjà dit qu’ils se sont fait inculquer des formules pré-faites qu’ils recrachent à profusion et à volonté. C’est vrai, mais des fois ils arrivent à me surprendre par leur créativité et leur honnêteté. Peut-être est-ce symptomatique de leur génération: on leur a souvent appris à ne pas discuter, à répéter en choeur, à marcher droit et à penser les fesses serrées (jeux de mots: level up). Mais en même temps la Chine continue de s’ouvrir à une vitesse folle, de nouvelles idées s’implantent depuis quelques décennies et ces jeunes adultes ont tout naturellement une envie irrépressible de s’affirmer. Drôle de cocktail auquel on ajoute une maîtrise partielle de l’anglais pour la plupart; ça donne des résultats souvent ennuyants et redondants, mais parfois étonnamment vrais et touchants. À travers mes interactions avec eux et la lecture des textes qu’ils me remettent, je m’imagine parfois les connaître…

Leurs textes les plus révélateurs à date ne sont pas les premiers, dans lesquels je leur demandais de me parler d’eux; je vous l’ai dit, je n’ai alors fait que partir la cassette chinoise. Non, c’est quand je leur ai demandé d’écrire à propos de leur emploi de rêve que j’ai eu des réponses pas mal plus intéressantes. Comme quand Strawberry écrit: “Je voudrais être chanteuse. J’adore chanter, je prends des cours depuis que je suis petite. Mais mon père veut que je me trouve une job stable, donc je me suis inscrite en comptabilité.” Et certains (mais surtout certaines) écrivent plutôt: “Je sais que mon futur emploi sera ennuyant, mais c’est plus réaliste comme ça. Et puis je vais pouvoir faire de l’argent.” D’autres y croient encore: certains gars rêvent de jouer dans la NBA et plusieurs élèves espèrent voyager partout à travers le monde… mais malheureusement, il semble qu’une dream job ne soit bel et bien qu’un rêve inaccessible pour la plupart de mes petits freshmen. C’est ça qui arrive dans les cours de Business English ici; les élèves ont des rêves, mais souvent juste la nuit.

Advertisements

2 avis sur « L’emploi Rêvé De Bruce Lee »

  1. Continue ton beau travail! Grisou et moi te souhaitons un très Joyeux temps des Fêtes ! Nous, nous serons à Riviera Maya à Noël avec nos filles Vanessa et Marie-Ève. Câlins, bisous ! Line Bo.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s