Jour 1: Montréal-Yāntái

Nǐ hǎo! Première vraie entrée, on commence ça raide.

J’avais pas vraiment envie de commencer par ma journée passée dans l’avion pis les aéroports. Ben finalement j’ai de quoi à dire là-dessus… je sais juste pas si ça va être intéressant.

Alors donc: assis à la porte d’embarquement A3 de PET vers les neuf heures et quart mercredi le 11 septembre, en train d’attendre le premier de trois vols, qui ne vois-je point se lever un peu plus loin, de toute sa stature d’ex-joueur de football de McGill? Marc-André Paquin, toé. Salut cousin! S’en vont au mariage de la belle-soeur à Vancouver, avec Alexandra, ses parents pis le brand new bébé. C’est la petite Gabrielle, 5 mois et demi, belle comme un coeur, qui fait des beaux sourires à son petit-cousin qu’elle voit pour la première fois. Fait que parle parle jase jase, on finit par se quitter à Hongcouver (© Louis Paquin) après cinq heures et demi de vol. Bah, il me reste juste seize heures et demi de transport. Belle journée tranquille agrémentée de loisirs aériens et de plaisirs aéroportuaires… NOT.

À part ça, la bouffe est quand même bonne sur Air China. J’ai aussi booké une place de luxe, ben pour la classe économique j’parle. Personne en avant de moi (c’est les toilettes) pis sur le bord de l’allée donc plein d’espace pour les jambes. Un peu plus pis c’était le fun, j’te le dis. Sinon pas grand-chose à signaler… je lis en masse, essaie de dormir pis checke CCTV (acronyme de Crazy Communist Television). Ouin, c’est long onze heures et demi dans un avion…

Dernière étape, un petit transfert dans un petit avion pour un petit vol vers la petite Yāntái. À la douane, le gars regarde longuement mon visa mais est étonnamment sympathique (oui, étonnamment; “surprenamment”, c’est pas un mot, OK?). La femme qui fait les annonces dans le haut-parleur du vol 1593 parle très mal anglais: à chaque fois, je comprends juste “Thank you for comprehension” à la fin. Thank you for what comprehension, madame?! À l’aéroport il y a Eva, une étudiante russe fraîchement arrivée qui vient me chercher; la conductrice chinoise nous laisse aux résidences sur le campus ouest de l’Institute of Business and Technology. Wallace, alias “Le Bienfaiteur” est là. Il me donne ma clé de chambre pis il m’a acheté du thé glacé avec Avril Lavigne dessur. Je vous reparlerai de Wallace. J’étais supposé rester une nuit dans cette résidence, mais j’y suis encore aujourd’hui! Ils n’ont plus d’apparts disponibles directement sur le campus, donc Wallace essaie de persuader son boss de m’en faire partager un avec Martin, un Allemand. À suivre. Mais en attendant j’ai la chambre à moi tout seul, fait que je suis pas pressé…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s